Il était une fois la SNCF qui faisait des promesses, et ne les respectait pas.

Il était une fois des publicités qui, si elles étaient transposées dans les contes de fées de notre enfance, feraient des générations d'enfants malheureux, parce que soyons honnêtes, dans la vraie vie, avec le TER, le prince serait coincé sur les voies à quelques encablures de sa gare d'arrivée, avec un message qui lui dirait "Notre train est arreté en pleine vois, merci de ne pas tenter d'ouvrir les portes"

Mais dans ces "il était une fois", personne ne se maria et n'eut beaucoup beaucoup d'enfants, parce que tout le monde était bien trop fatigué par ses conditions de transports pour envisager le moindre projet.

 

 

Sinon, je suis tombée par hasard sur ce petit dessin de Ranson, publié dans le Parisien le 12 décembre dernier... et on peut donc constater que depuis, rien n'a changé!

1764957_10591726