J'vous préviens, j'vais causer!

blabla

Hier, j’ai lu un truc sur la page FB qui nous regroupe, nous les usés de la ligne, un truc qui m’a encore interpellée, voir exaspérée.

Un utilisateur publie le statut suivant :

« Ce soir clash en gare de Creil : contrôle à la sortie. Je présente mon ticket « en grève » et le premier contrôleur me dit : c’est quoi ça ? c’est pas bon !

Du coup sa collègue, qui était au collège avec moi, retourne mon ticket et peut voir que je suis en règle et me sort « vous croyez que l’on a que cela à faire ?», je réponds « et moi les retards vous trouvez normal de pas être à l’heure chaque matin ? faites votre part de contrat ! »

Le mec de la suge me dit « la sncf à obligation de vous amener à destination ».

Je continue et croise lilou chou avec qui j’argumente.

Voila petit clash du mercredi soir » 

Là-dessus Lilou vient ajouter son commentaire :

« Moi j'ai présenté mon billet SNCFvamtuer à un contrôleur et je lui dit que refuse catégoriquement de présenter mon billet. Il me dit « mais celui-là je m'en fou moi je veux votre titre de transport » alors je lui réponds et moi aussi je m'en fou alors cela s'envenime. Et là j'ai eu le droit au responsable antifraude qui a commencé à me dire c'est pas moi c'est la région. Je lui ai dit que moi c'est pas la région qui conduit les trains donc j'en veux à la SNCF. Après il a temporisé en indiquant qu'il comprenait ce que l'on vivait, que RFF a sur estimé les capacités. Monsieur le responsable antifraude comprend car lui prend aussi le train et il avoue des bouts des lèvres que voyager debout à 6H c'est pas normal »

Vous pouvez ajouter à cela des contrôles quasi quotidiens, une régularité qui continue de se dégrader (SNCFvamtuer a mesuré une régularité de 44% au 9 avril : http://sncfvamtuer.wordpress.com/2012/04/16/stats-regularite-creil-paris-creil-pour-la-semaine-du-9-avril/) et vous avez bouclé la boucle. L’implosion est proche.

Mon avis sur cet incident (avis qui n’engage que moi)

1)     Pour la contrôleuse du premier témoignage : la réponse est oui ! Oui vous n’avez que ça à faire, c’est votre taf de contrôler certes, mais c’est aussi votre boulot d’être attentive au mécontentement de vos clients. Et les sujets de mécontentement sont nombreux ! Donc, non on ne va pas s’excuser de vous avoir fait perdre quelques secondes ou même minutes de votre précieux temps de contrôleuse hors norme en gare de Creil… on croit rêver ! Dites-vous Madame que vous, vous êtes payée pour que des vilains clients vous fassent perdre votre temps. Si la SNCF nous avait payés nous, clients, à chaque fois qu’elle nous avait fait perdre notre temps, on serait bien riches ! Alors la prochaine fois, appliquez un bon vieux conseil de grand-mère et tournez 7 fois votre langue dans votre bouche avant de parler, ça vous donnera le temps de réfléchir aux imbécilités que vous dites à vos clients. 

2)     Pour l’agent de la SuGe : vous êtes encore un bel exemple de la graine de champion qui sommeille en chacun. Outre votre intervention dans une conversation qui ne vous regardait pas (Rody n’agressait personne !) vous avez dit une connerie. Et oui cher Monsieur, la SNCF n’a pas qu’une obligation de vous amener à destination. Elle a une obligation de ponctualité, qui est une obligation de résultat. Personne ne vous demande de penser ou de réfléchir, à l’impossible nul n’est tenu, mais il vous reste deux solutions : renseignez-vous sur les récentes condamnations de la SNCF ou taisez-vous. Dans tous les cas, cessez de colporter des absurdités.

3)     Pour Monsieur Anti fraude : on a bien compris. Tout le monde à la SNCF nous comprend, tout le monde dit que ce n’est pas normal, qu’il faut que ça change, que ça aille mieux etc… Ok… on arrête la brosse à reluire et on se bouge le cul. Rien ne change. Enfin si, ça continue de se dégrader ! Alors STOP aux barrages et aux démonstrations de forces. On a compris, vous avez plus grosse, vous pissez le plus loin : BRAVO ! Je suis fière de vous, nous le sommes tous. Maintenant, si vous pouviez nous laisser voyager comme des bestiaux tranquillement, sans nous attendre pour vérifier nos carnets de vaccination à la sortie du train, vous serez bien mignon !

En parallèle de cela, j’ai reçu un mail d’un futur agent de la SuGe que je vous fais partager.

Madame,

Je suis tombé sur votre blog en recherchant des informations sur le Web pour postuler en tant qu'agent de la sécurité ferroviaire (sugien...quoi).


J'ai lu avec attention vos posts taggés pour le mot SUGE, et quelques autres. Je dois d'abord vous dire qu'ayant moi-même était client (j'insiste sur le fait que n'étant pas à ce jour membre de la SNCF, j'étais bien client, et non usager, comme vous l'avez souligné dans l'un de vos récits), je me suis retrouvé dans certains de vos propos qui m'ont d'ailleurs de façon générale assez amusé. Les textes sont biens écrits, simples, amusants et révélateurs de certaines vérités.

Néanmoins je dois avouer que je trouve votre ligne de conduite générale envers les agents de la SUGE, assez moqueuse et plutôt dévalorisante. J'avoue ne pas avoir lu cependant l'intégralité de votre blog et, que j'ai peut être raté le passage où vous disiez qu'il ne faut pas faire de généralités. Je crois d'ailleurs à la lecture de vos posts que vous avez l'intelligence de ne pas généraliser, et de ne pas mettre tout le monde dans le même panier.

Je veux croire que tous les membres de la SUGE ne sont pas des bourrins sans cervelles, avec l’œil de veau et que leur petit esprit à l'intérieur d'un uniforme s'imagine en John Wayne du chemin de fer. Il me semble que les attributions, droits et fonctions des agents de la SUGE sont bien distincts de ceux de la Police Nationale. J'admets toutefois que pour certains la confusion entre Police Nationale et Police Ferroviaire est facile, et que le fantasme de quelques uns doit les amener à s'imaginer investis d'un pouvoir judiciaire.

Quand on entend (à la télévision, à la radio, ou de la bouche même de témoins) les cas d'agressions physiques ou verbales dans des trains ou des transports en commun, qui dégénèrent parfois, au milieu d'un wagon bondé, et où personne ne lève le petit doigt... Je veux croire que la présence d'agents de sécurité dans un train n'est pas complètement inutile. Car après tout, si des personnes comme vous et moi connaissons les droits et surtout les limites d'action des personnels de la SUGE, les fauteurs de troubles, qui eux sont généralement moins instruits à ce propos, les ignorent, et par conséquent sont moins enclins à perturber la tranquillité ou pire la sécurité des usagers et personnels de la SNCF lorsqu'ils voient passer une patrouille de la SUGE dans leur wagon. Car il me semble que cette mission de prévention est la plus importante. Je vous souhaite d'ailleurs ne jamais avoir besoin de l'intervention des agents de la SUGE lors de vos voyages à venir sur les lignes SNCF.

Je ne pense pas que le corps des agents de sécurité de la SNCF compte beaucoup plus d'abrutis, cow-boys et autres balourds que celui des pompiers, des militaires, des policiers (de la vraie Police, Nationale ou Municipale), ou même des pilotes de lignes...


Tout cela pour vous dire, que j'ai un peu peur que vos écrits ne tendent à donner une image assez négative de ceux que vous appelez les sugiens, manquant cruellement du « nuancement » (nécessaire, selon moi) à la portée de jugements tels que ceux qu'on peut lire dans vos posts.

Enfin, il me semble qu'il ne faut pas être complètement mûr pour postuler à la SUGE. Je ne pense pas être particulièrement idiot (je suis titulaire d'un diplôme d'ingénieur, bien qu'intelligence et savoir ne soient pas forcément liés), ni un petit esprit qui rêve de pouvoir et d'autorité, avec un ego surdéveloppé et dont le but premier serait de susciter les fantasmes de la gent féminine dans un uniforme.


J'espère que vous saurez être sensible à mon message (bien que je ne suis pas sûr d'avoir employé plus de 1 000 mots de vocabulaire - le Larousse en contient 20 000, ça fait déjà du 5%, score qui ne déplairait pas à tout le monde surtout en cette période électorale), et que vous en tiendrez compte la prochaine fois que vous évoquerez les agents de la SUGE.


Je regrette que vos relations avec cette catégorie de personnel prennent si souvent de mauvaises tournures, j'espère également que vous aurez l'occasion de tomber sur des agents moins belliqueux, plus courtois et respectueux et qui vous amèneront à reconsidérer l'idée générale que vous vous faites d'eux.

Je vous transmets mes sincères salutations,


Cordialement.


Je vais donc me faire fort de tenter de vous répondre cher Monsieur.

Tout d’abord, merci pour les compliments. C’est toujours agréable à lire, alors je prends !

Sur l’utilité de la SuGe : je ne la remets pas en cause. Ce qui m’interpelle n’est pas sa légitimité à exister mais plutôt son attitude dans les contrôles/barrages. Il faut reconnaitre que ce sont les seules fois où je suis en contact avec eux, et que cela s’avère catastrophique à chaque fois. Je me suis évidemment demandé si le problème ne venait pas de moi, puis au fil des différents échanges avec mes compagnons de galère, je me suis rendue compte qu’on avait tous la même perception. Ma comparaison va probablement vous navrer mais ils me font penser aux hyènes dans le Roi Lion. A l’affût de la moindre erreur, toujours prêts à bondir et à en découdre.

La seule intervention citée plus haut sur les obligations de la SNCF illustre bien mes propos. Une intervention sans fondement, et sans fond, le tout en une unique phrase. Ca relève de la performance !

Je n’ai pas de problème particulier avec l’autorité, juste avec la SuGe en uniforme qui m’accueille comme une délinquante. Encore une fois, les missions des forces de l’ordre sont légitimes, particulièrement quand il s’agit de protection des clients. Mais comme je l’indiquais dans une de mes précédents billets, tout est une question d’attitude. Pourquoi les militaires armés qui patrouillent dans la gare du nord ne me font pas le même effet ? Parce qu’ils me protègent, et qu’ils ne m’attendent pas au tournant.

Pour ce qui est du quota d’abruti au sein de la SuGe par rapport aux autres corporations : c’est possible. C’est même probable. La différence : on a le sentiment que l’équilibre n’est pas respecté dans leur répartition, qu’ils ont été identifiés puis concentrés sur la ligne Paris/Creil pour nous punir, nous, vils clients, de nous rebeller J Plus sérieusement, je n’ai pas affaire à la Police, aux pompiers, aux militaires ou même aux pilotes de ligne tous les jours. Ils ne se mêlent pas de mes conversations quand je ne m’adresse pas à eux etc… il m’est donc plus difficile de les détecter.

Par ailleurs, sur 15, 20 agents de la SuGe présents lors d’un contrôle, il y en a toujours un pour ouvrir sa grande gamelle au moment le plus inopportun. Peut-être est-ce le seul abruti de la bande, mais c’est toujours lui qu’on entend et qui propage l’image de sa fonction. Si on y réfléchit, il n’est vraiment pas sympa pour l’image de ses collègues !

Je suis donc évidemment sensible à votre message mais il me laisse sur de fortes interrogations. Vous dites être titulaire d’un diplôme d’ingénieur, alors pourquoi la SuGe ? La SNCF aurait bien besoin de têtes bien faites pour faire rouler ses trains à l’heure plutôt que pour alpaguer ses clients !